La Mouzaïa : découvrez le quartier le plus bucolique de Paris !

La Mouzaïa est une perle bucolique nichée entre les Buttes-Chaumont et les tours de Ménilmontant. Le meilleur moyen de la parcourir ? Y faire un cours de photo privé !

Injustement méconnu des parisiens, mais c’est peut-être aussi cela qui fait son charme, le quartier de la Mouzaïa est un véritable bout de campagne, rues pavés et verdure abondante, en plein Paris… Et quoi de mieux qu’un si bel endroit pour apprendre à faire de la photo de rue ?

C’est la merveilleuse idée qu’a eu Sarah Schmidt-Whitley, photographe plasticienne, qui y organise des ateliers de photographie ! Interview avec cette artiste amoureuse de l’Est parisien.

Inscrivez-vous au cours de photo !

Qu’est-ce que la Mouzaïa ?

On vous avait parlé de l’histoire des Buttes-Chaumont ici, et bien la Mouzaïa en fait directement partie ! Le quartier a été construit de toutes pièces pour loger les ouvriers des chantiers du parc. Et comme tout repose sur les carrières de gypse, il était impossible de construire des maisons de plus de deux étages.

C’est ainsi qu’est né l’un des plus jolis quartiers de Paris, avec ses petites rues pavées et ses maisons en briques bordées de jardins fleuris ! “C’est un quartier unique dans Paris, très bucolique, suspendu dans le temps, on marche d’impasses en impasses“, explique Sarah.

La magie de la photographie de rue

Sarah est une artiste photographe plasticienne qui reste très attachée à la photo de rue : « J’aime la poésie des scènes de vie. Dans la photo de rue, on sublime le quotidien : il suffit d’une belle ombre, d’une lumière particulière pour rendre unique le reflet sur un sac plastique porté par quelqu’un, par exemple. C’est aussi plein de surprises, comme découvrir après qu’une personne regarde l’objectif, et qu’on avait pas vu… »

Le cours proposé par Sarah est un programme court très centré sur le cadrage. La photographe souhaite apprendre aux élèves que la photographie est un choix personnel, une véritable création. Roland Barthes disait que la photographie n’est pas la réalité, mais ce que l’on veut dire de la réalité. Les gens cherchent, explorent plusieurs compositions pour voir ce qui les touche le plus. Ils doivent connaître les règles, et les détourner s’ils le veulent.”

L’atelier commence par un topo, un rappel technique assez court sur les symboles, les contrastes, les couleurs… De quoi satisfaire les débutants qui n’y connaissent rien mais sans passer des heures sur des choses que les plus confirmés auraient déjà vu. Plus tard au besoin, les élèves sont libre de poser des questions plus techniques s’ils en ont besoin.

Sarah Sarah Schmidt-Whitley, photographe plasticienne

Si vous vous demandez qui donc vous apprendra la photo, voilà un petit recap sur cette artiste passionnée par la photographie et amoureuse de l’est parisien !

« Mes premières photos datent de quand j’avais 7 ou 8 ans, lors des voyages de classes, avec un appareil photo jetable. » Un début de passion vite devenu vocation ! Après avoir fait une double formation en art et éducation, Sarah commence à enseigner la photographie aux enfants. Cela fait 4 ans aujourd’hui qu’elle a étendu sa tranche d’âge pour transmettre sa passion aux adultes !

Outre la Mouzaïa, elle propose d’autres ateliers plus artistiques et techniques dans Belleville, et proche du Canal. Entre autres, son atelier “Mémoire des rues“, vous emmène faire des photos 100 ans plus tard, à partir de photos d’archive de Paris !

Sarah Schmidt-Whitley

En collaboration avec Fever

(Visited 1,046 times, 7 visits today)

Ads

You May Also Like

Les plus beaux parcs et jardins par arrondissement

On n’a pas tous la chance d’habiter à l’angle des Buttes Chaumont ou du Luxembourg… Mais connaissez-vous des ...

Yoga_fb_parissecret

6 spots pour faire du yoga pas cher

Vous avez pris la décision de vous (re)mettre au Yoga mais votre budget n’est pas d’accord ? Voici une ...

L’endroit le plus bucolique à moins d’une heure de Paris, c’est ici !

L’Abbaye des Vaux-de-Cernay est à la fois une merveille d’architecture, un site historique et une bouffée d’air frais ...