×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture Nature & Bien-être

Paris : l’histoire et les secrets de la rue Crémieux, la rue la plus colorée de Paris !

Il était une fois, l'une des rues les plus colorées de Paris !

Laura Coll Laura Coll

Paris : l’histoire et les secrets de la rue Crémieux, la rue la plus colorée de Paris !

Elle est sans conteste l’une des rues les plus colorées de Paris, mais également la plus prisée de touristes et Instagrameurs – au grand dam de ses résidents… Vous l’aurez reconnue : la célèbre rue Crémieux, nichée dans le 12 arrondissement de Paris. Mais connaissez-vous son histoire et toutes ses anecdotes hautes en couleurs ? Nous vous livrons aujourd’hui quelques uns de ses petits secrets… 

Il était une fois la rue Crémieux…

Secrets histoire rue Crémieux Paris
Adolphe Crémieux – Montage photo Paris Secret

Située dans le quartier des Quinze-Vingt dans le 12ème arrondissement de Paris, la rue Crémieux est une voie qui doit son nom à Adolphe Crémieux (1796-1880) avocat et homme politique à l’origine du décret de 1870, celui-là même qui donna aux juifs d’Algérie la nationalité française. Si le patronyme de la rue Crémieux lui a été attribué en guise d’hommage, pour connaitre sa Genèse, il faut pourtant remonter en 1865. C’est cette année là que la célèbre rue aux couleurs de l’arc-en-ciel a vu le jour dans la capitale, ouverte par le promoteur Moïse Polydore Millaud. Elle prend alors la place des Arènes Nationales, installées en 1851 et donnant sur la place de la Bastille. Ces mêmes arènes qui furent fermées puis détruites en 1855, remplacées par des lotissements crées par la Compagnie Générale Immobilière, dont un certain Moïse Polydore Millaud est à la tête…

Les petits secrets de la Rue Crémieux

Secrets histoire rue Crémieux Paris
Jerome LABOUYRIE Shutterstock

Si vous savez désormais quand et comment la rue Crémieux a vu le jour dans la capitale, pourquoi ne pas s’aventurer du côté de ses petits secrets ? Bordant cette rue psychédélique : 35 petites maisons mitoyennes construites sur 2 étages tout au plus ont autrefois été bâties selon un modèle de cité ouvrière très en vogue au 19ème siècle. À l’époque, les appartements étaient alors occupés par des ouvriers aisés. Dans les années 1900, la rue Crémieux est le témoin d’un évènement qui marque la capitale : la crue de la Seine de 1910. Alors qu’au n°8 de la rue Crémieux, le niveau du fleuve atteint les 1,75m, une plaque commémorative en faïence est depuis apposée au même endroit. Si aujourd’hui, la rue Crémieux est l’un des spots les plus prisés de la capitale, cela a le don d’exaspérer ses habitants. Si certains d’entre eux arborent des pancartes « défense de photographier » sur leurs façades d’autres sont allés jusqu’à créer un compte Instagram baptisé « Club Crémieux » dans le dessein de railler influenceurs et Instagrammeurs défilant à longueur de journée dans leur rue. Alors que vous avez sans doute pu apercevoir la célèbre rue aux couleurs pastel dans les clips vidéo de Hoshi ou des Kids United, de nombreux tournages sauvages ont parfois lieu rue Crémieux, nourrissant l’exaspération de ses résidents…

1993 : la rue Crémieux se pare de ses plus beaux atours colorés 

Secrets histoire rue Crémieux Paris
Shutterstock

La question que tout le monde se pose : la rue Crémieux a-t-elle toujours été si haute en couleurs ? Et bien non ! Autrefois dénommée l’avenue Millaud, en référence à son créateur Moïse Polydore Millaud, celle que nous connaissons tous désormais sous le nom de la rue Crémieux n’a pas toujours arboré ses splendides couleurs pastel. C’est en 1993 exactement que cette petite rue de 144 mètres aux couleurs de l’arc-en-ciel s’est ainsi parée de ses plus beaux atours. Cette année là, la rue est piétonnisée, entièrement pavée à la demande de ses habitants. En échange de cela, la Mairie de Paris demande alors aux résidents de ravaler leurs façades. « Certains ont opté pour des tons pastel avant de se tourner vers des couleurs plus flashy », indique ainsi Delphine Baccuzat, présidente de l’association Rue Crémieux. Vert au n° 21, bleu au n°22, violet au n°23, jaune au n°24… Une explosion de couleurs s’offre à notre regard et le charme opère, toujours…

Image à la Une : Shutterstock