×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...

L’histoire rocambolesque du vol de la Joconde en 1911

Alexandre Lasry Alexandre Lasry - Staff Writer

vol joconde 1911

L’inestimable Joconde ne cesse de susciter la fascination et le mystère, comme en témoigne la récente vente d’une de ses copies pour la coquette somme de 273 000€ cette année. Aujourd’hui ultra surveillé et sécurisé, le tableau de la Renaissance attire des millions de visiteurs venus des quatre coins du monde. Mais, si le chef-d’œuvre est emblématique pour la beauté du coup de pinceau, il faut savoir aussi qu’il tient sa renommée de son histoire spectaculaire. Si nous avons la chance de pouvoir encore croiser le regard de Mona Lisa au Louvre, la toile a pourtant bien failli disparaître des radars pour toujours ! Le 22 août avait tout de la plus banale des journées et pourtant, au lendemain, les journaux titraient tous : « On a volé la Joconde ! »

Mona Lisa s’est envolée

On doit la découverte du vol à Louis Béroud, un peintre habitué du musée, venu ce jour-là pour réaliser une copie du tableau alors exposé dans le Salon carré. On imagine la stupeur de l’artiste quand il tomba nez à nez avec un grand vide à l’emplacement habituel de la Joconde. Le musée est alors retourné, les employés sont questionnés et les archives passées au peigne fin, en vain. On ne retrouve que le cadre et la vitre du chef-d’œuvre. La toile de Léonard de Vinci a bel et bien été dérobée !

vol joconde 1911

Apollinaire et Picasso dans le coup ?

La nouvelle se répand aussitôt et le tout-Paris ne parle que du larcin de la Joconde. 60 inspecteurs sont dès lors mis sur le coup, mais rien n’y fait, impossible de mettre la main sur le voleur. On privilégie plusieurs pistes farfelues puis on en vient même à accuser Picasso et à mettre Guillaume Apollinaire sous les verrous pour complicité de recel de malfaiteur ! L’affaire se tasse, on promet des récompenses à quiconque ramènera Mona Lisa au Louvre. Deux ans passent et on se résout à accepter que la France a perdu son inestimable trésor.

On a retrouvé la Joconde !

C’est dans ce contexte de résignation qu’un rebondissement de taille viendra tout changer. En 1913, un antiquaire florentin alerte les autorités. On lui aurait proposé le tableau du génie Da Vinci ! Le voleur est tout de suite identifié. Il s’agit de Vincenzo Perrugia, un ancien vitrier du Louvre ! Habitué des lieux, il a profité de la fermeture des lieux deux ans plus tôt pour glisser Mona Lisa sous sa blouse avant de prendre tranquillement la fuite et de cacher l’œuvre dans son appartement parisien. Alors qu’on croyait le portrait envolé sur un autre continent, il était en réalité tout près de son lieu d’exposition !

Vol Joconde 1911 Louvre
Une du Petit Parisien du 13 décembre 1913

Concernant Peruggia, il sera écroué en Italie pour une courte durée et même accueilli en héros par certains. Si le mobile officiel est celui du patriotisme, nul ne saura jamais qui a réellement commandité cette opération folle.

Encore un secret que la Joconde gardera toujours derrière sous son mystérieux sourire…

Culture