×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...

Une copie de la Joconde adjugée à 273 000 € ce mardi à Paris

Alexandre Lasry Alexandre Lasry - Journaliste

joconde enchères

On connaît l’admiration de chacun pour l’inestimable Joconde. L’engouement est tel que les foules se massent quotidiennement au Louvre pour admirer le chef-d’œuvre. D’ailleurs, le tableau le plus célèbre du monde est si emblématique qu’on estime à 110 son nombre de reproductions dans le monde. Ces copies, remontant parfois à l’époque de la Renaissance, ont fini par prendre également de la valeur au fil du temps. C’est le cas d’une réplique acquise récemment par la maison de vente Artcurial, après un inventaire familial. Cette dernière, datée à 1600, a été mise en vente ce mardi 9 novembre et a trouvé acheteur pour la modique somme de 273 000 € !

Une fascination intacte pour la Joconde

L’estimation proposée par la maison de vente oscillait entre 150 000 € et 200 000 €, mais les experts, connaissant l’attrait existant du public pour le tableau, se sont presque tous accordés pour dire que cette somme allait être facilement dépassée. Les enchères leur auront donné raison puisque la copie de la star du Louvre s’est envolée à prix d’or. Si cette somme peut paraître astronomique pour une réplique, elle ne constitue pas un record pour autant. L’émerveillement pour Mona Lisa ne date pas d’hier ! De nombreuses reproductions de la toile ont trouvé preneur dans l’Histoire. Au mois de juin, une autre version de la Joconde a été vendue pour 2,9 millions € !

Un lot historique exceptionnel

La valeur élevée de l’œuvre se justifie tout d’abord par la ressemblance de la copie avec l’original. Les techniques de Da Vinci ont été si bien respectées que l’œil lambda s’y tromperait assurément. S’il a été impossible de connaître l’identité exacte de son auteur, on attribue sa création à l’ensemble de peintres de l’École de Fontainebleau, lesquels ont sans aucun doute peint devant le vrai chef-d’œuvre. Les commissaires-priseurs ont en outre été fascinés par le superbe état de conservation du tableau, et par le fait qu’il ait été réalisé sur un panneau de chêne.

On ne connaît pas l’identité de l’acheteur, mais une chose est sûre : il n’est pas insensible au mystérieux sourire de la belle italienne.

 

 

 

Top Nouveautés