×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture

Culture : Découvrez les lieux disparus de l’histoire de Paris !

By Charley Zaragoza

fontaine de la régénération paris histoire lieux disparus vestiges

Paris est une ville à l’histoire riche, dont les vestiges sont encore nombreux aujourd’hui. Cependant, il existe des lieux qui ont marqué l’histoire de la capitale, mais qui ont disparu. Voyageons dans le passé, sur les traces de ces témoins oubliés de l’histoire de Paris !

Le cimetière des Innocents

cimetière des innocents paris les halles chatelet

En plein cœur du quartier des Halles se trouvait le cimetière des Innocents, un cimetière existant depuis le Moyen-Âge à Paris. À l’époque, l’emplacement actuel de la place Joachim-du-Bellay (et sa fontaine des Innocents) ne se trouve pas dans les frontières de la capitale. Lors de l’extension des murs de Paris sous Philippe Auguste, le cimetière devient parisien, et va devenir la plus grande nécropole de la ville, jusqu’au 18ème siècle. Plus de deux millions de morts y seront enterrés, mais pas que ! Les cimetières à l’époque étaient des lieux de vie, où des marchés se tenaient et où les gens venaient se balader. Pourtant, les conditions n’étaient pas exactement idéales pour une promenade de santé… Les fosses communes étaient pleines à craquer et l’insalubrité y régnait. Sans intervention de la ville, jusqu’en 1780, où une des fosses communes déversa os et cadavres dans un restaurant en bordure du cimetière. Il fut fermé, rasé, et les ossements déplacés dans ce qui sont aujourd’hui les Catacombes !

Les Halles de Paris

les halles de paris le ventre zola chatelet

On reste dans le quartier des Halles, pour comprendre pourquoi le quartier prend ce nom. Tout simplement, car l’actuel emplacement du centre commercial du Forum des Halles et du jardin Nelson Mandela est l’ancienne location des Halles de Paris. L’idée de ces halles de 1137, quand Louis VI décide l’installation d’un marché sur un ancien terrain marécageux. Il faudra attendre la fin du 12ème siècle pour que des premières halles en bois soient installées par Philippe Auguste, et la fin des années 1800 pour qu’une véritable halle imposante soit créée : en 1852, d’immenses halles en métal, avec leurs verrières caractéristiques, sont installées. Ces halles seront le lieu de commerce le plus important de la capitale : le « Ventre de Paris », comme le roman de Zola. Dans les années 1950-1960, le développement de Paris rend obsolètes ces halles. Les marchands sont déménagés à Rungis, et les Halles démantelées à partir de 1969.

Le Grand Châtelet

Le_Grand_Châtelet_vu_depuis_la_rue_Saint-Denis,_1800
BnF

Voilà un quartier qui a véritablement changé de visage. En plus des anciennes Halles de Paris et du cimetière des Innocents, une forteresse se dressait aussi à Châtelet. C’est à nouveau à Louis VI que l’on doit cette relique architecturale disparue, qui a fait construire la forteresse du Grand Châtelet en 1130. Conçue pour protéger l’Île de la Cité, elle se tenait sur l’actuelle place du Châtelet. Mais avec l’extension des murs de la capitale sous Philippe Auguste, la forteresse perd en utilité défensive puisqu’elle se trouve au centre de Paris. Elle devient alors une prison, un tribunal, et le siège du maintien de l’ordre. En 1802, elle sera petit à petit démantelée, une telle prison n’étant plus utile au cœur de Paris.

La gare de la Bastille

Gare_de_la_Bastille_paris ligne vincennes coulée verte histoireAncienne gare de Paris-Bastille au XXᵉ siècle.

On vous parlait de cette gare disparue lors d’un précédent article sur l’histoire de la Coulée Verte – René Dumont, la balade végétale du 12ème arrondissement. C’est sur les anciens rails qui reliaient Paris-Bastille à Marles-en-Brie, en Seine-et-Marne, que le parc urbain a été créé. La « ligne de Vincennes » était la principale partant de cette gare construite en 1859, et les trains ont continué à y opérer jusqu’à la fin des années 1960. La ligne, en mauvais état et abandonnée, est en partie intégrée au RER A qui s’étend alors à l’époque. La gare Paris-Bastille, quant à elle, accueille des expositions et des foires annuelles, comme le salon des antiquaires ou la foire d’art contemporain. Mais en 1984, elle est détruite pour laisser place à l’Opéra Bastille.

Luna Park

luna park porte maillot parc d'attractions paris 1909 lieux disparus

Un parc d’attractions en plein Paris ? Si le nom Luna Park vous dit quelque chose, c’est probablement car c’est un des noms de parcs les plus utilisées au monde. Mais un des premiers, avant tout le monde, était à Paris ! Il se trouvait à l’emplacement actuel du Palais des Congrès de la Porte Maillot dans le 17ème arrondissement. Luna Park ouvre ses portes en mai 1909, et va offrir des sensations fortes aux Parisiens jusqu’en 1948, lorsqu’il sera détruit. On y trouvait des montagnes russes et plein d’autres attractions parmi les premières existantes à l’époque. Ce véritable village enchanté accueillait aussi des expositions et des grands événements sportifs. Le terrain restera abandonné de 1948 à 1974, avant de renaître avec le Palais des Congrès.

La fontaine de la Régénération

JOSEPH TASSY - PARIS - FONTAINE DE LA REGENERESCENCE
Joseph Tassy, Fontaine de la Régénération. Musée Carnavalet.

Sur les gravas de la prison de la Bastille, aujourd’hui la place du même nom, 3 ans se sont écoulés sans que rien ne soit construit. Ce vestige de la Révolution française fut finalement réhabilité en 1793, avec la création de la place de la Bastille. Mais à l’époque, ce n’est pas l’actuelle colonne de Juillet qui trône au milieu, mais la fontaine de la Régénération ! Cette statue/fontaine représentait la déesse égyptienne Isis assise sur un trône, les bras croisés sur sa poitrine. De l’eau en jaillissait, et son eau était bue comme un symbole de renaissance. Malheureusement, le matériau de construction de l’édifice était le plâtre, et la fontaine ne tiendra que quelques années.

Photo de couverture : Joseph Tassy, Fontaine de la Régénération. Musée Carnavalet.