×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Top Nouveautés

Coronavirus : Les prix des masques vont-ils baisser à la rentrée ?

By Charley Zaragoza

Coronavirus : Les prix des masques vont-ils baisser à la rentrée ?

Alors que les masques deviennent obligatoires à l’extérieur à travers la France, leur prix pourrait bientôt baisser grandement. 

Depuis ce lundi 10 août, le port du masque dans certains lieux publics extérieurs est obligatoire à Paris. La capitale a suivi plusieurs autre grandes villes françaises comme Lille, Marseille ou Montpellier. Alors que la demande de masque augmente, l’offre aussi. En effet, l’ancrage du masque comme produit nécessaire du quotidien en France pourrait bien faire baisser considérablement ses prix ! Le masque, produit phare de 2020 et en grande compétition avec « coronavirus » pour être élu mot de l’année, va être un objet sujet à la concurrence. Qui dit concurrence dit promotions, qui dit promotions dit baisse des tarifs. Les grandes surfaces disent avoir pu réduire leurs coûts d’approvisionnement, et peuvent anticiper leurs stocks. Selon Thierry Cotillard, président des enseignes de supermarché Netto et Intermarché, les masques vont devenir un « produit d’appel », qu’il compare au Coca-Cola ou au Nutella.

Thierry Cotillard indique d’ailleurs au Journal du Dimanche qu’Intermarché dédiera une page entière de son catalogue promotionnel de la rentrée à des offres sur les masques. En tissu, jetables, en boîtes de 10, de 50, pour adultes, pour enfants… Le business des masques a la cote. De son côté, Carrefour indique prévoir une baisse des prix des masques, mais ne pas vouloir se lancer dans une compétition commerciale. Avec l’aube d’une potentielle deuxième vague de l’épidémie de COVID-19 en France, les ventes de masques vont probablement dépasser celles du confinement, les gens étant désormais plus préparés. Dans les enseignes Netto et Intermarché, plus de 10 millions de masques par jour se vendaient pendant le confinement. Après être tombées à 150 000 par jour en juin, les ventes dépassent aujourd’hui le million quotidien.

Photo de couverture : © BELGA.