×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Nature & Bien-être Top Nouveautés

Un horticulteur français orne les tombes de nos défunts avec ses fleurs invendues…

By Laura Coll

Un horticulteur français orne les tombes de nos défunts avec ses fleurs invendues…

Face à l’adversité, il est de ces initiatives qui redonnent foi en l’humanité… À la tête de « Végétal Banliat » en Bretagne, l’horticulteur et pépiniériste français Romain Banliat a pris l’honorable initiative de fleurir les tombes de sa commune plutôt que de voir ses invendus terminer à la poubelle… 

« Dans des moments comme celui-là, il faut vraiment être solidaires. » 

S’interrogeant sur l’utilité de ses marchandises, risquant irrémédiablement d’être jetées à la poubelle en cette période de confinement, Romain Banliat a pris la belle initiative de déposer ses compositions florales sur les tombes des défunts de sa commune de Plerguer, en Ille-et-Vilaine… C’est sur sa page Facebook que l’horticulteur au grand coeur a posté les photos de son action solidaire, le montrant à l’oeuvre. Pour expliquer son action, le jeune horticulteur a accompagné sa publication de ces mots « Je pense que dans des moments comme celui-là il faut être vraiment solidaire. Même si nous allons tous avoir du mal à sortir de cette crise, nous serons plus forts, plus soudés, plus grands… »

Entre 400 et 500 fleurs déposées délicatement sur les tombes… 

L’idée de devoir jeter le fruit de son travail lui étant insupportable, ce dimanche 22 mars, Romain Banliat a ainsi donné trois heures de son temps à orner symboliquement toutes les tombes du cimetière de Plerguer de jacinthes, jonquilles, primevères et autres fleurs tragiquement destinées à partir à la benne. Car oui, le jeune horticulteur l’a déploré « Mes serres sont archi-pleines (…) J’avais entre 400 et 500 plantes en fleurs, je les ai délicatement déposées sur les tombes. Ça m’a fait chaud au coeur, d’autant que mes grands parents sont enterrés dans ce cimetière » a t-il confié ce lundi au Télégramme.

« Ça m’a fait chaud au coeur » 

Initialement, alors qu’en cette période, cet entrepreneur trentenaire confesse faire 70% de son chiffres d’affaire, depuis le confinement ayant engendré la fermeture des marchés, ce dernier affirme ne plus rien vendre, le contraignant à mettre ses 12 salariés en chômage partiel.Malgré la désolation et les pertes engendrées, Romain Banliat a puisé sa force dans l’altruisme. Une initiative pleine de coeur et d’humanité qui a suscité une vive vague d’émotion sur les réseaux sociaux…

« Fallait voir, imagine notre espoir, on laissait nos cœurs au pouvoir des fleurs, jasmin, lilas, c’était nos divisions nos soldats, pour changer tout ça » Et si l’élan du coeur de Romain Banliat avait donné vie à la chanson de Laurent Voulzy « Le pouvoir des fleurs » ?  ❤🌷