×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture Top Nouveautés

Street art : Un koala sur les murs de Paris en soutien aux incendies qui ravagent l’Australie

By Laura Coll

Street art : Un koala sur les murs de Paris en soutien aux incendies qui ravagent l’Australie

L’essence même de l’art urbain ? Sensibiliser, faire passer un message, donner à réfléchir. Il y a quelques jours, c’est le street artiste Ardif qui interpellait les parisiens sur les incendies ravageant l’Australie, dévoilant un adorable koala au détour d’une rue du 20ème arrondissement… 

Ardif et ses « Mechanimals »

@a_r_d_i_f

Au détour d’une rue de Paris, votre regard a forcément croisé l’un des collages d’Ardif, que vous le connaissiez ou non. Si cet artiste talentueux, architecte de formation a autrefois conjugué architecture et street art durant plus d’un an, il décide finalement de faire de l’espace urbain son territoire d’expression à plein temps. C’est en développant une étude entre hybridation et architecture, que « le chat », tout premier collage de sa série Mechanimals voit le jour en 2016 dans la capitale. Avec ses créations hybrides mi-organiques mi-mécaniques, Ardif interroge l’équilibre entre les évolutions techniques de l’homme et l’importance cruciale de préserver notre patrimoine naturel. Avec ses tracés à la précision déconcertante, c’est un véritable safari urbain qu’offre Ardif au regard des parisiens à travers ses Mechanimals, subtilement disséminés dans la capitale. Si la symétrie de ses collages permet de jouer avec les angles du mur, cet artiste plein d’esprit se plait à installer ses oeuvres éphémères en des lieux anecdotiques ou chargés de sens. Chat installé rue Bichat, renard mécanique rue du Renard, ou colombe rue de la Paix… En mettant ses doigts d’or au service de l’espace public, Ardif invite à la réflexion.

Entre 5000 et 8000 koalas auraient péri en Australie

Depuis le mois de septembre, l’Australie est en proie à d’immenses incendies meurtriers. Si selon les sources de chercheurs de l’Université de Sydney, un demi milliard d’animaux y auraient tragiquement perdu la vie, entre 5000 et 8000 koalas auraient péri. Particulièrement fragiles en cas de feux de forêt, ceux que l’on nomme communément paresseux australiens ont pour habitude de se réfugier dans les arbres en guise de réflexe de survie. Depuis plusieurs semaines, les images bouleversantes de koala rescapés buvant à la gourde ou à la bouteille affluent sur la toile. Mais à l’origine, le koala fait parti de ces espèces qui ne boit pas. Initialement, c’est grâce à l’eau contenue dans les feuilles d’eucalyptus ou à sa rosée que celui-ci s’hydrate, ce qui explique la rareté de ces images…

Un koala sur les murs de Paris en soutien aux incendies qui ravagent l’Australie !

@a_r_d_i_f

À Paris, c’est dans le 20ème arrondissement qu’Ardif a installé il y a quelques jours un nouveau collage, en résonance avec l’actualité australienne. Rue de Lagny, à côté de quelques bambous, le street artiste aux mille Mechanicanimals dépeint le portrait d’un koala au regard plein d’espoir, agrémenté de rouages. Sur son compte Instagram, apposé à la photo de son oeuvre éphémère, Ardif a couché ces mots : « Une pensée pour les koalas, et toute la faune australienne qui se meurt dans les feux de forêt. Je me sens triste et impuissant face à cette catastrophe » Pour finir, Ardif conclut son message par un appel aux dons à destination de Koala Hospital Australia et WWF Australia.

* Ce lundi 13 janvier 2020, les pompiers australiens ont annoncé avoir réussi à maitriser le plus important incendie du pays, hors de contrôle depuis maintenant près de trois mois…