×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Culture Nature & Bien-être Top Nouveautés

Tendance déco : Des artistes lancent leur première collection de coussins éco-responsables et made in France !

By Charley Zaragoza

paris-secret-quatre-coins-coussin-artiste-ecoresponsable-made-in-france

Quatre Coins, c’est l’aventure de deux meilleurs amis graffeurs et street artistes qui ont décidé de créer une ligne de coussins éco-responsables et design à souhait pour redécorer votre chez-vous ! 

Envie de refaire votre décoration sans contribuer à la consommation de masse en achetant des produits venus d’on ne sait où ? On a trouvé la pépite pour donner à vos intérieurs une touche artistique, confortable et surtout, écologique et made in France ! Guillaume et Christophe, deux amis de longue date, ont fondé la marque de coussins d’artistes Quatre Coins. Le concept ? Comme on pourrait inviter des artistes dans une galerie, la marque invite des créateurs à réaliser une collection de coussins uniques. La première collection, Fulgence, honore le métro de Paris et son histoire.

paris-secret-quatre-coins-coussin-artiste-ecoresponsable-made-in-france-1

Une démarche écologique et locale !

Le coton utilisé pour confectionner le recto des coussins est certifié GOTS (Global Organic Textile Standard), l’un des labels de qualité les plus exigeants dans le textile, qui garantit au moins 95% de matière biologique. Le verso du coussin est quant à lui fabriqué à partir de Seaqual, un tissu composé de fibres de polyester recyclé provenant de déchets collectés dans l’océan. Le garnissage moelleux du coussin est aussi recyclé, à partir de plastiques. Même les boutons sont faits à base de copeaux de polymère ! Une empreinte écologique positive, qui colle avec un autre aspect de Quatre Coins : le made in France.

paris-secret-quatre-coins-coussin-artiste-ecoresponsable-made-in-france-5

Berceau historique de l’industrie textile Française, la Loire renoue avec son glorieux passé et voit de plus en plus de relocalisations sur son territoire. Les textiles utilisés par Quatre Coins y sont tissés, pour prendre part à ce dynamisme et valoriser le savoir-faire de nos régions ! Tout le reste du processus de création est aussi Français. Le garnissage est réalisé dans les Ardennes, la sérigraphie et la confection en Anjou. Et enfin, les boutons sont fabriqués en Picardie dans l’une des dernières et plus anciennes boutonneries de France.

paris-secret-quatre-coins-coussin-artiste-ecoresponsable-made-in-france-illu2 (2)

Fulgence : la première collection originale de Quatre Coins

Conçue par Christophe Onsept, l’un des deux amis du duo derrière Quatre Coins, la première collection de la marque met à l’honneur le métro parisien. Avec humour et finesse, la collection dépeint des stations emblématiques de notre métro bien-aimé. Théâtre de la vie quotidienne parisienne, mais aussi témoin de l’histoire de la capitale, les coussins de la collection mélangent ces deux dimensions grâce aux dessins de l’artiste. Le coussin « Gabrielle », par exemple, illustre Coco Chanel dans sa traditionnelle marinière, des sacs de shopping à la main, attendant le métro à la station Tuileries. Pourquoi cette station ? La créatrice de mode avait ouvert sa première boutique de mode rue Cambon, à deux pas de l’actuelle station. Le coussin « Serge » montre un homme, une femme et un poinçonneur de billets à la station… Porte des Lilas. Vous l’avez ? Chaque coussin cache une énigme, un clin d’œil à l’histoire de Paris. À vous de les découvrir !

paris-secret-quatre-coins-coussin-artiste-ecoresponsable-made-in-france-6

La collection porte le nom de Fulgence, en hommage à Fulgence Bienvenüe, le « père du métro » parisien, qui en a supervisé la construction. Peut-être son nom vous est-il déjà familier si vous empruntez la station Montparnasse-Bienvenüe ? Que vous soyez un visiteur quotidien ou occasionnel du métro, Quatre Coins vous donne l’occasion de revisiter son histoire de manière originale, tout en agrémentant vos soirées canapés en amoureux. D’ailleurs, c’est bientôt la Saint-Valentin, non ? On dit ça, on dit rien…