« Sans les bouquinistes, Paris ne serait plus une fête »

A dit Anna Gavalda, un sourire aux lèvres, en évoquant Hemingway. Aussi touristiques soient-ils, les bouquinistes sont indéniablement un point fort du paysage parisien.

La tradition des bouquinistes est née au temps d’Henri IV, alors que ces libraires ambulants vendaient livres et pamphlets sur le Pont-Neuf.

@osmanyy

Devenus indissociables du paysage parisien depuis, ils sont aujourd’hui 217 avec leurs 900 boîtes vertes, s’étalant sur la rive droite, du pont Marie au quai du Louvre et sur la rive gauche, du quai de la Tournelle au quai Voltaire.

@_aya.lulu_

Inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1991, ils partagent chaque jours leurs trésors : 300 000 œuvres littéraires anciennes ou contemporaines, estampes, belles-lettres, manuscrits, revues et cartes de collections

@jeromeveyrier
Un statut particulier

Les bouquinistes ont des droits et des devoirs : ils ne payent ni taxe ni loyer mais doivent respecter un règlement strict concernant leur commerce !

Tout d’abord, les emplacements doivent être ouverts au moins 4 jours par semaine. Ensuite, les boîtes, qui ont adoptées la forme et le volume que nous leur connaissons à partir de 1891, sont obligatoirement peintes en vert wagon. Question d’hamonisation avec le mobilier urbain.

@rue8888

Leur dimension est réglementée  depuis 1930 : le couvercle relevé ne doit pas dépasser 2,10m afin de ne pas boucher la vue sur la Seine et les édifices !

@thecroissantpostcards

Photo de bannière : @pcnollez sur Instagram

(Visited 117 times, 1 visits today)

Tags:

Ads

You May Also Like

10 films d’animations à voir pour redécouvrir Paris

Paris, ce n’est pas que dans les films ! Muse des réalisateurs du monde entier, Paris est également ...

Le Père Lachaise, une promenade étrange et bucolique

Le Cimetière du Père Lachaise est l’un des plus connus au monde. Comptant de nombreuses célébrités, il est ...

7 églises parisiennes qui ne sont pas Notre Dame

Apprenez à découvrir votre propre ville ! Ça fait 1000 fois que vous passez devant l’église au bas ...