×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Culture

Pride : L’histoire du désormais disparu Central, plus ancien bar gay du Marais

Charley Zaragoza Charley Zaragoza

Pride : L’histoire du désormais disparu Central, plus ancien bar gay du Marais

Fermé en 2010, le bar Le Central était un des lieux les plus emblématique de la communauté LGBT+ parisienne. Symbole de la transformation du Marais en un quartier progressiste et gay-friendly, retour sur l’histoire de ce lieu particulier. 

L’Hôtel Central et son bar Le Central étaient un haut lieu de la culture LGBT à Paris pendant plus de 30 ans. Fermés et remplacés par des logements de luxe et une bijouterie en 2010, la fermeture de l’hôtel et du bar où se réunissaient les personnes LGBT+ à l’époque a marqué un tournant dans l’atmosphère du Marais. Quartier emblématique de la cause LGBT+ et de la tolérance qui y réside depuis les années 1970, le Marais change aujourd’hui d’ambiance, victime de la gentrification.

Paris Secret vous propose un voyage dans le Marais d’antan, à l’époque où Le Central en était l’épicentre.

Dans les années 1970, le Marais est encore un quartier insalubre, gris et très industriel. Beaucoup de grossistes y sont installés depuis longtemps. Il faudra attendre 1978, soit presque 10 ans après les premiers mouvements activistes gays, pour que le premier bar gay parisien ouvre ses portes : Le Village. Situé rue du Plâtre, c’est la première qu’un bar est ouvertement gay-friendly, sans contrôle à l’entrée, sans porte à lucarne, et avec des tarifs normaux. En 1979, rue du Perche, le bar Le Perche ouvre ses portes dans le sillage du Village. Maurice McGrath, un ancien marin de la Royal Navy qui a participé à l’ouverture du Perche, rachète un vieil hôtel rue Vieille du Temple en septembre 1980 et le rénove. C’est la naissance de l’Hôtel Central, tout simplement surnommé le Central.

Le drapeau arc-en-ciel représentatif de la communauté gay est hissé sur les façades très tôt, et la clientèle est très vite hétérogène. Gays et allié.es s’y retrouvent, le café donnant sur la rue. Cette affluence attire vite d’autres bars LGBT-friendly, et les rues voisines deviennent rapidement peuplées d’établissements gays. La librairie « Les Mots à la Bouche », le bar « Le Subway », le coffee-shop « l’Avatic »… Avec cette exposition, le Central est désormais au croisement des deux rues « les plus gays » de Paris : la rue Vieille du Temple et la rue Sainte Croix de la Bretonnerie.

Répertorié dans tous les guides gay-friendly du monde, adresse incontournable à Paris

Le Central devient véritablement le centre LGBT du Marais. C’est Maurice McGrath, le créateur, qui restera aux commandes du Central tout au long de son existence, et aidera à lui faire traverser les époques. Anciens clients et nouveaux venus de la jeune génération LGBT+ se côtoieront dans ce bar mythique, où une foule se réunira le 9 octobre 2010 pour boire un dernier verre au Central. Maurice McGrath a pris sa retraite pour raisons de santé, laissant un mot sur la vitrine remerciant ses clients pour plus de 30 ans de fidélité.