×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...

Plus de 230 000 arbres ont été plantés au nord de Paris pour créer une nouvelle forêt

Alexandre Lasry Alexandre Lasry - Journaliste

nouvelle foret val d'oise

Dans une région parisienne étant ultra urbanisée, certaines nouvelles résonnent mieux que d’autres. C’est un projet aussi pharamineux que responsable qui vient de connaître un jalon important dans sa réalisation, la plantation de la nouvelle forêt de Pierrelaye-Bessancourt a déjà atteint le cap des 200 000 arbres plantés. À terme, les quelque 1 300 hectares de terrain devraient accueillir un million de spécimens !

Un nouveau poumon vert dans le Val-d’Oise

Démarré en 2019, sous l’impulsion du syndicat mixte d’aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP), le projet a pour but de créer une forêt artificielle qui s’étendra sur sept communes à une vingtaine de kilomètres au nord de Paris. Un « poumon vert » géant entre les forêts de Saint-Germain-en-Laye et de Montmorency va donc voir le jour. Si la plantation devrait arriver à son terme d’ici 6 à 8 ans, il faudra néanmoins attendre 30 à 50 ans pour voir le million de chênes, merisiers et autres églantiers arriver à leur maturité. En tout, pas moins de 40 essences d’arbres différentes ont été soigneusement choisies par l’organisation pour leur robustesse et leur pérennité face à d’éventuelles menaces.

Une telle entreprise présente de nombreux bienfaits pour l’environnement. Tout d’abord, le choix de cette plaine ne doit rien au hasard. Les boues d’épandage de la Ville de Paris ont progressivement pollué et contaminé cette terre historiquement agricole. De façon plus générale, l’aménagement forestier viendra « contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique ». En ce sens, 84,5 millions d’euros vont être investis au total.

De quoi respirer un peu plus !

 

Nature et Bien-être Top Nouveautés