Les bistros, cafés et terrasses bientôt patrimoine de l’UNESCO ?

Alors que l’on se demandait si les bouquinistes de Paris allaient bientôt faire partie de la liste prisée des monuments patrimoine mondial de l’UNESCO, une association va également présenter un dossier pour les bistros, cafés et terrasses de Paris !

Emblèmes de la capitale, florissant dans tous les recoins de la ville, il est vrai que les brasseries et cafés parisiens font partie intégrante de notre quotidien et de notre art de vivre. Ces petites terrasses aux tables rondes et chaises alignées face à la rue, ces expressos noirs que l’on boit direct au comptoir, sont aussi connus dans le monde que l’arc de Triomphe.

« C’est le symbole d’un creuset social, d’un melting-pot à la française qui existe depuis des siècles. Dans cet univers ouvert, empreint de culture et de sympathie, tout le monde se réunit au comptoir, l’ouvrier comme le chef d’entreprise, le Parisien comme le non-Parisien. (…) C’est enfin un bel exemple de résilience, là où le peuple de Paris s’est retrouvé », explique Jean-Pierre Chedal, vice-président de l’association et président délégué du GNI-Synhorcat, syndicat de cafetiers et restaurateurs au journal Le Parisien.

L’association est composée de propriétaires de bistros mais aussi d’acteurs et de personnalités françaises. Les dossiers, qui doivent être remis lundi, seront étudiés en septembre par le Ministère de la culture.

Vous en pensez quoi ?

 Info : LeParisien

(Visited 93 times, 1 visits today)

Tags:

Ads

You May Also Like

Le premier magasin de cannabis ouvre à Paris… et en toute légalité !

Cofyshop, c’est le premier magasin de cannabis parfaitement légal ouvert à Paris, dans le XIe arrondissement pour être ...

Les passages piétons parisiens aux couleurs de l’arc-en-ciel

Ne soyez pas surpris si vous trouvez soudainement que les passages piétons de Paris ont pris des couleurs : ...

Soyons Humains, la campagne qui dénonce le mobilier anti-SDF

De plus en plus subtiles, les constructions urbaines qui visent à chasser les sans-abris se multiplient. Et l’Abbé ...