×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire

Le Poulpe : Une boutique parisienne redonne une seconde vie à vos objets en les réparant !

Charley Zaragoza Charley Zaragoza

le poulpe paris ressourcerie boutique solidaire upcycling vintage ateliers écologie

Dans le 18ème arrondissement, une ressourcerie s’occupe de collecter, réparer et revendre les objets dont vous ne voulez plus. Le Poulpe tente de donner une deuxième vie à vos bibelots ! 

L’upcycling, c’est une des tendances récentes les plus en vogue en ce moment. On vous en parlait déjà dans notre top des tendances déco à suivre en 2021, et on rempile aujourd’hui en vous présentant une boutique unique à Paris : Le Poulpe ! À l’heure où les boutiques vintage, les friperies et autres ressourceries ont la cote, cette adresse parisienne s’inscrit parfaitement dans l’air du temps. Le principe est simple : vous y amenez vos anciens objets, livres, vêtements, meubles (tout ce que vous voulez), et les employés du magasin se feront une joie de leur redonner une seconde jeunesse. Quel que soit leur état, ces objets évitent donc la décharge, et peuvent être réintroduits dans l’économie, permettant à quelqu’un d’acheter un objet d’occasion au lieu d’un neuf. Le but ? Réduire la pollution liée à la surconsommation !

Le Poulpe va plus loin qu’être une « simple » boutique d’upcycling, en étant une véritable ressourcerie solidaire. Une partie du magasin, le vestiaire, est dédié aux dons de produits de première nécessité à ceux qui sont dans le besoin. Vous pouvez y donner vêtements, produits d’hygiène, de puériculture, de cuisine… Le Poulpe organise aussi des ateliers importants, notamment pour contrer l’obsolescence programmée : réparation d’appareils électroménagers, d’informatique, de couture… Dans le même but de respect de l’environnement, des ateliers de bricolage et de prise de conscience sur notre façon de consommer existent aussi.

Le Poulpe, 4bis rue d’Oran, 75018. Du mercredi au samedi, 14h-19h (mardi et mercredi seulement, 10h-18h pendant le confinement). 

Photo de couverture : Le Poulpe / Facebook.