×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Restos et Bars Top Nouveautés

L’art de vivre dans les bistrots français bientôt classé au patrimoine immatériel de l’Unesco ?

Laura Coll Laura Coll

Art de vivre bistrots cafés français bientôt inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco

Alors que les bars, brasseries, bistrots et cafés sont contraints de laisser leur rideau baissé depuis de longs mois, l’ensemble de la profession est en grande souffrance. Pour défendre la convivialité autour des comptoirs français, Alain Fontaine, patron du Mesturet à Paris demande à l’État son soutien…

Inscrire l’art de vivre dans les bistrots et cafés au patrimoine immatériel de l’Unesco pour le protéger

Art de vivre bistrots cafés français bientôt inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco
Photo : Unsplash

Pour Alain Fontaine, patron du restaurant traditionnel Le Mesturet dans le 2ème arrondissement de Paris, le bistrot est un lieu ouvert sur la vie, pourtant aujourd’hui en passe de disparaitre avec la crise. Dans une longue vidéo adressée au Président de la République, ce dernier exprime son amour pour les établissements français et appelle à inscrire l’art de vivre dans les bistrots et les cafés au patrimoine mondial de l’Unesco dans le dessein de le préserver.

« C’est un élément précieux de notre culture populaire que l’on essaie d’inscrire »

Art de vivre bistrots cafés français bientôt inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco
Photo : Shutterstock

« Depuis de longs mois, les bistrots, les cafés, les brasseries (…) sont fermés. Tous ses établissements portent un art de vivre. Un art de vivre en France qui est celui du partage, du vivre ensemble, de la convivialité, de la rencontre. Tout cela manque à tous nos concitoyens. Tout cela manque à tous les professionnels bien entendu. Depuis 3 ans déjà, des femmes et des hommes à travers une association essayent d’inscrire ce patrimoine de l’art de vivre à la française au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. C’est une inscription importante, capitale, car c’est un élément précieux de notre culture populaire que l’on essaie d’inscrire. (…) Balzac disait : les cafés sont le Parlement du peuple, c’est là où l’on discute, c’est là où tout se passe. Et tout cela risque de disparaître petit à petit. Il est temps de le sauvegarder. »  Alors que Alain Fontaine et son association ont ainsi déposé un dossier pour défendre l’art de vivre dans les bistrots et les cafés et qu’une pétition de soutien a récolté pas moins de 18 000 signatures en ligne ce mercredi, le ministère de la Culture devrait trancher cette semaine, comme le rapporte Le Figaro.

La pétition pour défendre la convivialité autour des comptoirs en France ICI

Image à la Une : Shutterstock