La Maison Rouge donne une dernière exposition avant sa fermeture définitive

La Maison Rouge nous offre une dernière exposition à la limite entre rêve et réalité avant de fermer définitivement ses portes, du 16 juin au 28 octobre.

« J’ai pris la décision de cesser les activités de La maison rouge en octobre 2018. » a déclaré Antoine de Galbert, fondateur de la maison, dans un communiqué. La maison rouge, c’est donc bien fini, mais avant de fermer définitivement ses portes, elle nous offre une exposition hyper poétique appelée « Envol ».

Eikoh Hosoe, Kamaitachi 17, 1965, photographie noir et blanc
© Eikoh Hosoe. Courtesy galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris

Envol, c’est une exposition qui parlera du rêve de voler. Mais du rêve, seulement. On n’y parlera d’envol, sans s’intéresser à ceux qui y sont parvenu. Et pour traiter ce sujet poétique et imaginaire, la maison a réuni 200 œuvres de 130 artistes, mêlant l’art moderne, contemporain, brut, ethnographique et populaire et installations, films, documents, peintures, dessins et sculptures

Ilya et Emilia Kabakov, How Can One Change Oneself, 2010, installation
© Ilya et Emilia Kabakov. Courtesy de l’artiste et Galleria Continua, San Gimignano/Beijing/Les Moulins/
Habana

Alors, comment vole-t’on sans voler ? Chamanisme, spiritisme, utopie, rêve, contes et légendes, science-fiction, danse… de nombreux thèmes seront abordés pour illustrer le sujet.

Panamarenko, Japanese Flying Pak 3, 2001,
moteur, deux ceintures en cuir, tube en métal, hélices en plastique, fils métalliques, bande de caoutchouc, fil élastique.
© Panamarenko. Courtesy Galerie Jamar, Anvers. Photo: Wim Van Eesbeek.

« Du réel à la mythologie, le ciel est un terrain de jeu risqué pour l’homme. Remettre en cause les lois de l’apesanteur, tenter des évasions hors du champ terrestre, se lancer dans l’inconnu, expérimenter l’état gazeux de l’atmosphère, entre deux turbulences, par hédonisme ou par militantisme car il faut bien sauver les hommes d’une destruction du monde, s’en donner les moyens, construire des abris volants, bâtir des utopies. » Extrait du catalogue de l’exposition, introduction d’Aline Vidal.

Georges Méliès, Le voyage dans la lune. Le clair de terre – (10e
tableau)
Courtesy Collection La Cinémathèque française.
Autour de l’expo

Conférence : À l’occasion de la sortie du livre Fabio Mauri –  Le passé en actes aux éditions Les presses du réel, Valérie Da Costa donnera une conférence le jeudi 28 juin à 19 h.

Performance musicale et littéraire de François Delvoye, le jeudi 27 septembre à 19 h

Du 16 juin au 28 octobre, 10 boulevard de la Bastille 75012

Agnès Geoffray, Suspendue, 2016, photographie noir et blanc © Agnès Geoffray. Courtesy de l’artiste
La fermeture de la maison

Antoine de Galbert avait annoncé la fermeture de la Maison Rouge en janvier dernier, en annonçant de nouveaux projets : “La fermeture de La maison rouge n’est qu’une ré-orientation de ma fondation, qui développera à partir de 2019 de nouvelles actions de mécénat qui restent à définir.”

En attendant, on profitera de cette dernière exposition et de celles encore en cours jusqu’en mai !

Photo de bannière : Sethembile Msezane, Chapungu – The Day Rhodes Fell, 2015, photographie couleur © Sethembile Msezane. Courtesy collection particulière

(Visited 762 times, 1 visits today)

Tags:

Ads

You May Also Like

Le top des expositions à voir en novembre à Paris

La saison culturelle est de retour ! Avec le froid qui s’installe, on oublie les parcs et les ...

La nouvelle exposition un peu folle de la Maison Victor Hugo

La Maison de Victor Hugo présente l’exposition « La Folie en tête : aux racines de l’art brut », au 6 ...

teamLab : une immersion interactive dans un conte japonais

Avez-vous entendu parler de teamLab, la grande expérience immersive qui s’est installée à la Villette ? On l’a ...