×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Culture Top Nouveautés

Les deux fontaines Art Déco massives de la Porte de la Chapelle égarées à Paris ont été… détruites !

Charley Zaragoza Charley Zaragoza

Les deux fontaines Art Déco massives de la Porte de la Chapelle égarées à Paris ont été… détruites !

Voilà une disparition bien étonnante : deux immenses fontaines Art Déco, retirées de la Porte de la Chapelle pour les travaux du tram T3, sont désormais introuvables. Mystère désormais résolu : ces trésors du patrimoine ont tout simplement été détruits. 

Il y a peu, on lançait un appel pour trouver deux grandes fontaines en pierre blanche. Elles pèsent dix tonnes chacune, sont décorées de trois ornements en bronze d’où jaillissait l’eau : il est difficile de les rater. Pourtant, ces deux édifices avaient été tout simplement égarés par la Ville de Paris. Construites dans les années 1930, au sommet du mouvement Art Déco, ces deux belles fontaines trônaient de part et d’autre du carrefour de la Porte de la Chapelle jusqu’en 2014. Avec l’arrivée des travaux d’aménagement du tramway T3, les deux fontaines avaient été retirées pour les préserver. Mais entre temps, celles-ci avaient disparu ! Cela fait déjà plusieurs années que les riverains et défenseurs du patrimoine parisien réclament leur retour. Le tramway T3 est en ligne depuis longtemps maintenant, mais les fontaines ne sont pas revenues. Malheureusement, ces deux belles fontaines Art Déco ne reviendront jamais dans le paysage parisien.

fontaines art déco paris porte de la chapelle disparues égarées perdues
Google Maps

Si la Ville de Paris assurait enquêter pour retrouver les deux immenses fontaines, l’élu EELV Antoine Dupont a résolu l’énigme. Les craintes des riverains, qui avaient peur que les fontaines aient été perdues, ou pire, détruites, se sont confirmées. Les deux monuments ont bien été détruits après leur retrait du boulevard Ney. Les macarons en bronze, quant à eux, seraient entreposés dans un local de la Direction des Espaces Verts. Au moins un bout d’histoire parisienne pourra être sauvé…