×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Top Nouveautés

Immobilier : Les prix des locations d’appartements meublés à Paris en forte baisse !

Charley Zaragoza Charley Zaragoza

immobilier paris prix en baisse loyers locations appartements meublés

Vidé de ses touristes, et surtout de ses étudiants, Paris se retrouve dans une situation inédite. La demande d’appartements en location est plus faible que l’offre : les prix baissent. 

L’année 2020 aura marqué un tournant dans l’immobilier parisien. Alors que les prix s’envolaient depuis ces dernières années, l’année dernière a été un stop brutal, avec une première baisse générale enregistrée dans la capitale. En cause, les Parisiens ayant quitté la capitale pour vivre les confinements en province, et les Parisiens qui s’installent désormais en petite et grande couronne, à la recherche de plus d’espace. Mais avec l’avènement des cours en distanciel, c’est une autre partie de la population parisienne qui s’est éclipsée : les étudiants. Avec les touristes absents, autres principaux locataires d’appartement meublés, les prix des locations n’ont d’autre direction qu’en bas ! Une étude du site SeLoger.com, relayée par nos confrères du Monde, a confirmé cette tendance. La baisse moyenne des locations d’appartements meublés est de 1,5% à Paris.

Si cela peut sembler peu, attendez de voir le décompte par arrondissement. Dans le 1er, la baisse est de 2,9%. Dans le 2ème, 4,9%, 7,4% dans le 3ème arrondissement, et même une chute folle de 14% dans le 4ème arrondissement. Un mouvement qui s’observe aussi en petite couronne : à Boulogne-Billancourt, les loyers ont baissé de 5,4% en moyenne. À Montreuil, 8,4%. Plusieurs responsables de plateformes d’immobilier, comme PAP.fr, ont d’ailleurs expliqué au Monde que plusieurs appartements ne trouvaient tout simplement pas preneurs, faute de demande. Et avec l’encadrement des loyers, qui s’étend petit à petit à toute la capitale, cette baisse ne va que s’accélérer. Sur près de 40 000 logements encadrés, la baisse moyenne a été de 3% sur l’année dernière. La folie des prix à Paris, c’est fini ?