Découvrez l’atelier d’Alberto Giacometti

Tout le monde connaît Giacometti, l’auteur des sculptures en bronze filiformes inspirées de l’art africain. Mais saviez-vous qu’il y avait un Institut consacré à son art en plein Paris ?

Giacometti est un artiste sculpteur et peintre d’origine suisse, né en 1901 et mort en 1966. En 1926, il s’installe dans le XIVe arrondissement, qu’il ne quittera plus ! Il adhère au groupe surréaliste parisien en 1931 et rencontre Miro, Jean Aro, Tristan Tzara, Louis Aragon, André Breton, Salvador Dali, André Masson…

C’est plus tard, dans le milieu des années 1940, qu’il commencera à réaliser ses sculptures d’hommes et de femmes filiformes mondialement connues.

Institut #Giacometti, Paris XIV 🇫🇷

A post shared by Caroline de Maigret 🇫🇷 (@carolinedemaigret) on

Après son décès en 1966, sa femme créa la fondation Alberto et Annette Giacometti afin de défendre son art. Elle regroupe aujourd’hui un grand nombre de ses œuvres, ainsi que la reconstitution de son atelier que vous pouvez visiter !

L’expo du moment

En ce moment, l’Institut présente une expo sur l’amitié entre Giacometti et Jean Genet, qui se sont rencontrés en 1954 par l’intermédiaire de Jean-Paul Sartre. « Leur amitié conduit Jean Genet, devenu modèle, à rédiger l’un des plus beaux textes de la littérature sur l’art moderne, l’atelier d’Alberto Giacometti », explique le communiqué. Commissaire de l’exposition :  Serena Bucalo-Mussely

Institut Giacometti
5 Rue Victor Schoelcher, 75014

| l’atelier d’une époque |

A post shared by @ monsieurbonaparte on

(Visited 180 times, 1 visits today)

Tags:

Ads

You May Also Like

Les fantômes d’Asie en visite à Paris

Découvrez les fantômes et démons d’Asie dans une expo ludique et riche qui vous donnera des frissons dans ...

700 danseurs interpréteront une chorégraphie sur le parvis de l’Hôtel de Ville ce week-end

« Le Théâtre du Châtelet et le Théâtre de la Ville s’unissent pour produire un spectacle hors les murs… et ...

3 opéras et 2 ballets à voir au moins une fois dans sa vie

Pourquoi ? Parce que ces œuvres sont la base de la base. Celles dont on a tous entendu parler, ...