×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Top Nouveautés

Coronavirus : finalement, le Pass Navigo n’augmentera pas de 20 € en septembre !

"Le pass Navigo n'augmentera pas en septembre (...) Ce n'est pas aux Franciliens de payer un impôt Covid" 

By Laura Coll

Coronavirus : finalement, le Pass Navigo n’augmentera pas de 20 € en septembre !

Alors que début juin, la présidente de l’Ile de France Valérie Pécresse avançait que le prix du pass Navigo pourrait augmenter de 20€, cette dernière vient d’annoncer ce lundi matin sur France Inter que cela ne serait finalement pas le cas en septembre 2020… 

Vers un impôt COVID de 20 € pour rembourser 2,6 milliards d’euros de trou dans la caisse ? 

Comme nous vous l’annoncions il y a quelques mois, le 10 juin dernier, Valérie Pécresse évoquait la possible hausse tarifaire du Pass Navigo à destination de ses voyageurs. En cause : la perte de «90 % des voyageurs» en Ile-de-France en raison de la crise sanitaire due au coronavirus. Selon la présidente d’IDF Mobilités, «pour rembourser 2,6 milliards de trou dans la caisse, il aurait donc fallu imposer un ‘impôt Covid’ sur les voyageurs de 20€ par mois. 20€ d’augmentation du pass Navigo par mois» avait-elle confié à RTL. Toutefois, Valérie Pécresse avait dès lors tenu à prendre position quant à cette mesure radicale que représenterait l’augmentation tarifaire du Pass Navigo, «ce serait totalement injuste» avait-elle en effet souligné.

« Le pass Navigo n’augmentera pas en septembre (…) Ce n’est pas aux Franciliens de payer un impôt Covid » 

Ce lundi matin sur France Inter, la présidente de la région Ile-de-France a tenu cependant à faire le point, comme le rapporte Francebleu. « Le pass Navigo n’augmentera pas en septembre« . Elle ajoute que « _Ce n’est pas aux Franciliens de payer un impôt Covid_, on ne va pas augmenter le pass Navigo en cette rentrée pour payer le trou dans la caisse« . Ainsi, pour financer les pertes de revenus, estimées à 2,6 milliards d’euros, la région va demander à l’État « une avance remboursable avec un différé de remboursement« , une question négociée actuellement avec le gouvernement. En d’autres termes, cette avance permettrait de « ne pas différer » les investissements de la région en matière de transports tels que des bus électriques, des tramway, des trains neufs, la rénovation du RER B et du RER D ainsi que le RER nouvelle génération qui devrait arriver dès le mois de décembre 2020…