×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Top Nouveautés

Coronavirus : Edouard Philippe détaille les mesures du déconfinement !

Laura Coll Laura Coll

Coronavirus : Edouard Philippe détaille les mesures du déconfinement !

Ce mardi 28 avril 2020, le Premier Ministre Édouard Philippe prenait la parole à l’Assemblée Nationale afin d’exposer les premiers détails du déconfinement, alors que le pays vit un confinement général depuis le 17 mars. Nous revenons sur ces mesures.

Après avoir évoqué que le confinement général avait permis de sauver 62 000 vies, E. Philippe a toutefois ajouté que le virus continuerait à circuler parmi nous, le vaccin n’étant pas encore trouvé et l’immunité collective n’étant pas encore atteinte. Pour se protéger, 100 millions de masques chirurgicaux ont été commandés et des masques lavables seront disponibles en grande quantité dès le mois de mai.

“Il y aura assez de masques à partir du 11 mai”

Les pharmacies et la grande distribution distribueront ces masques. Les entreprises sont par ailleurs encouragées à en équiper leurs salariés. Au sujet des tests, 700 000 tests virologiques seront accessibles dès le 11 mai ; les laboratoires publics comme privés seront mobilisés conjointement et une prise en charge à 100% de ces tests sera faite par l’assurance maladie.

Le Premier Ministre a annoncé que des brigades seraient créées dans chaque département chargées d’établir des listes des cas-contacts (personnes en contact avec d’autres positives) et procéder à des tests chez ces personnes. Un patient positif sera amené à s’auto-isoler chez lui (sa famille y compris) durant 14 jours ou à se rendre dans des hôtels mis à disposition par le gouvernement. Des statistiques seront faites par département permettant de dire si ce dernier est “rouge” (circulation élevée du virus) ou “vert” (circulation limitée). Les actions de déconfinement pourront varier selon la couleur du département.

Au sujet des écoles

Philippe souhaite une réouverture très progressive des écoles maternelles et élémentaires dès le 11 mai. Dans les départements verts, les collèges pourront rouvrir dès le 18 mai (en commençant par les classes de 6è et 5è). Une décision sera prise fin mai sur la réouverture des lycées. Les conditions sanitaires à la réouverture des écoles seront strictes et il n’y aura pas plus de 15 élèves par classe. Tous les enseignants et le personnel de la vie scolaire recevront des masques.

Le port de celui-ci est prohibé en maternelle, mais demandé en primaire si l’enfant présente des symptômes (des masques pédiatriques seront envoyés aux écoles). Le masque sera obligatoire pour les collégiens et fourni aux collèges. Au niveau des crèches, elles pourront rouvrir le 11 mai pour n’accepter que des groupes de 10 enfants maximum (ou plusieurs groupes de 10 enfants si l’espace permet qu’ils ne se croisent pas). Il n’y a pas de port du masque chez les moins de 3 ans.

La vie des commerces et entreprises

Au niveau de la vie des entreprises, le télé-travail devra être maintenu partout où il est possible dans les trois prochaines semaines. Là où le télé-travail est impossible, sera encouragée la mise en place d’horaires décalés (pour diminuer l’affluence dans les entreprises et durant les heures de pointe dans les transports). Le port du masque doit être mis en oeuvre si la distanciation physique est impossible.

Tous les commerces pourront rouvrir dès le 11 mai, à l’exception des bars, cafés et restaurants. Ils devront respecter : la limitation du nombre de personnes dans le magasin, un mètre de distance autour des clients et la protection du personnel. Le commerçant peut exiger que le client entrant doive porter un masque. Les marchés rouvriront dès le 11 mai (sauf décision du préfet). Ce dernier pourra choisir s’il laisse ouvert les centres commerciaux de plus de 40 000 m2 où la distanciation est impossible. Une décision sera prise fin mai sur l’avenir des bars, cafés et restaurants.

Une offre altérée des transports

Au niveau des transports, E. Philippe souhaite remonter au maximum l’offre : à Paris, 70% de l’offre de la RATP sera disponible au 11 mai. Le masque sera obligatoire partout dans les transports, et la capacité des métros devra être réduite : un siège sur deux, marquages au sol sur les quais, limitation des flux de personnes. Les bus scolaires circuleront en respectant les mesures d’un siège sur deux, et du port du masque obligatoire pour le chauffeur et les élèves dès le collège.

Le masque sera obligatoire également pour les taxis et VTC sans plexiglass intérieur. Les déplacements en TER ou TGV ne seront autorisés que sur motifs familiaux, impérieux, ou professionnels. La réservation sera obligatoire dans tous les trains et les déplacements entre départements déconseillés (y compris durant l’Ascension).

La vie sociale après le confinement

Pour la vie sociale, les sorties de nos aînés devront continuer à être limitées. Pour tous, la circulation à l’extérieur sera libre dès le 11 mai et sans attestation (sauf au-delà de 100 km). Les activités sportives en extérieur seront autorisées dans un rayon de 1 km. Le sport en lieu couvert sera interdit, tout comme les sports de contact.

Les jardins pourront ouvrir dans les départements dits “verts” mais les plages resteront inaccessibles partout jusqu’au 1er juin. Les lieux culturels comme les médiathèques, bibliothèques et petits musées pourront rouvrir mais les grands musées, cinémas, théâtres et salles de concert resteront fermés. Les salles des fêtes seront fermées jusqu’au 2 juin.

Festivals, salons et grands évènements sportifs de plus de 5000 participants seront interdits jusqu’en septembre. Les lieux de culte pourront être ouverts mais les cérémonies y sont interdites jusqu’au 2 juin. Les cérémonies funéraires de 20 personnes maximum seront autorisées et les cimetières rouvriront dès le 11 mai. Le report des mariages devra être maintenu. Les rassemblements sur la voie publique devront être limités à 10 personnes.

© Photo de couverture : La Voix du Nord.