9 femmes qui ont marqué la France

Des femmes admirables, il y en a des tas, alors comme on ne pouvait pas parler de tout le monde et qu’on s’appelle Paris Secret, on a décidé de parler de celles qui ont changé les choses… depuis Paris !
L’écrivaine : La Comtesse de Ségur

« La modeste et douce bienveillance est une vertu qui donne plus d’amis que la richesse et plus de crédit que le pouvoir »

De son nom de jeune fille Sophie Tostopchine, la comtesse de Ségur est née russe d’une grande famille noble en 1799. Lors de la révolution, sa famille s’enfuit en France où elle rencontre Eugène de Ségur, président de la Compagnie des Chemins de fer. De vocation tardive, elle commence à écrire des romans passé 50 ans, couchant sur papier les histoires qu’elle racontait à ses enfants et petits-enfants. Ses nombreux romans, aussi novateurs que créatifs, pourtant tous basés sur sa propre vie, sont les tout premiers de la très célèbre Bibliothèque Rose ! Avec un mariage difficile, la comtesse de Ségur est aussi une précurseuse en termes de combat pour ses droits d’auteurs, détenus par son mari.

La chanteuse : Barbara

« La voix est la musique de l’âme »

Barbara, dont le nom de naissance est Monique Andrée Serf, est une figure de la chanson française. Née dans le XVIIe arrondissement en 1930, sa voix grave et ses chansons ténébreuses ont traversé les âges et les époques. L’Aigle Noir, Une petite cantateDis, quand reviendras-tu ?NantesMa plus belle histoire d’amour sont autant de chansons cultes, bien propre à l’une des chanteuses dramatiques les plus connues du XIXe. D’ailleurs, depuis 2010, le Prix Barbara récompense annuellement une jeune chanteuse francophone.

La résistante : Joséphine Baker

J’ai deux amours : mon pays et Paris”

Originaire de Saint-Louis (USA), Freda Joséphine MacDonald est l’une des premières célébrités femme et noire. Multidisciplinaire, elle chante, danse, joue la comédie et… participe activement à la résistance. Joséphine Baker, arrivée Paris dans les années 20 après avoir essuyé des refus et connu le succès à New York, devient la star d’un nouveau show de cabaret : la Revue Nègre. Égérie des peintres de l’époque, adorée des musiciens jazzy, star de cabaret, Joséphine Baker est l’une des figures les plus connues de Paris. En 1939, elle devient un agent du contre-espionnage. Une fois l’occupation terminée, après avoir cachés de nombreux messages dans ses partitions et tirés des informations auprès de nombreuses personnes, elle continue activement ses actions pour la Croix-Rouge. Plus tard, victime de ségrégation violente lors d’un retour aux États-Unis, elle militera avec force contre le racisme.

La styliste : Coco Chanel

« La mode se démode, le style jamais »

Si vous avez vu Coco avant Chanel, plus besoin de vous raconter la vie de la très très célèbre créatrice de mode. Née en 1883, Gabrielle Chasnel est la fondatrice de l’une des marques de Haute Couture et de parfums les plus célèbres et élégantes du monde. Coco Chanel a bouleversé la mode, utilisant des tissus non classiques (comme le jersey), dessinant des coupes androgynes, droites, portant des pantalons et coupant ses cheveux très courts. Ses créations, très avant-gardistes et très sobres contrastent alors avec celles que portent “les élégantes de l’époque”. En 1926, Coco Chanel dessine la fameuse petite robe noire. Pourquoi c’est un bouleversement ? Parce qu’à l’époque, c’est encore une couleur réservée au deuil. Le modèle devient un classique de la maison de couture, et plus généralement, de la mode.

La scientifique : Marie Curie

« Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre »

Marie Sklodowska, mariée Curie, est née en Pologne en 1867. Physicienne et chimiste, elle est notamment connue pour ses travaux réalisés avec son mari sur les radiations, pour lesquels ils ont reçu une moitié du prix Nobel de physique en (1903). Marie Curie est la première femme a avoir reçu le prix Nobel et reste aujourd’hui la seule femme a en avoir eu deux (elle reçoit celui de chimie en 1911). C’est aujourd’hui l’une des 4 femmes inhumées au Panthéon (sur 76). Bientôt 5, puisque les cendres de Simone Veil y seront transférées cet été.

L’actrice : Catherine Deneuve

« Les hommes charmeurs font du charme à tout le monde, même à une porte »

Égérie de Jacques Demy et François Truffaut, actrice internationale, lauréate de deux Césars, Catherine Deneuve est l’une des plus grandes actrices françaises de sa génération. Dans les années 60, Catherine Deneuve a milité pour le droit à l’avortement, notamment en signant le manifeste des 343. Militante du droit des femmes, elle fait aujourd’hui partie de la controverse de la tribune « contre le puritanisme » écrite en réaction au mouvement #MeToo. Qu’on soit d’accord ou non, Catherine Deneuve reste une actrice et chanteuse française exceptionnelle.

 

La philosophe : Simone de Beauvoir

« Personne n’est plus arrogant envers les femmes, plus agressif ou plus méprisant qu’un homme inquiet pour sa virilité »

Née et décédée à Paris, Simone de Beauvoir était une grande philosophe, romancière, théoricienne (notamment sur l’existentialisme) et militante féministe. Compagne de Sartre, elle ne s’est jamais mariée : « Le mariage multiplie par deux les obligations familiales et toutes les corvées sociales. » (La Force de l’âge). Simone de Beauvoir est l’auteur du livre « Le Deuxième Sexe », aujourd’hui considéré comme un incontournable de la littérature féministe.

La peintre : Rosa Bonheur

« Il faut rendre à l’agriculture sa place et son rang »

Si vous pensiez que Rosa Bonheur n’était que le nom d’une paire de restos parisiens branchés, heureusement que vous lisez cet article ! De son nom complet Marie-Rosalie Bonheur, Rosa était une grande artiste peintre sculptrice française, mais pas seulement. Spécialisée dans les scènes de vie et la peinture et sculpture animalière, elle est la première femme peintre à recevoir la légion d’honneur, en 1865. En 1894, elle devient la première femme promue au grade d’officier. Femme indépendante, elle a toujours refusé de se marier : « le mariage fait des femmes des subalternes de l’homme », dit-elle. L’une de ses peintures les plus connues, Labourage nivernais, se trouve aujourd’hui au musée d’Orsay.

 

La politique : Simone Veil

« Il n’y a rien de plus ennuyeux qu’une réunion électorale. Un jour, je me suis endormie pendant mon propre discours »

Simone Veil, dont les cendres seront transférées le 1er juillet 2018 au Panthéon, fait partie des plus grandes figures du féminisme en France. Survivante d’Auschwitz, ministre de la Santé, c’est à elle que l’on doit la légalisation de l’avortement. Première présidente du Parlement européen, ministre des Affaires sociales, Simone Veil était aussi une femme de lettre : en 2010, elle entrait dans l’Académie française ! C’est encore aujourd’hui la 6ème femme à siéger dans l’institution littéraire, connue pour être extrêmement conservatrice (comprendre machiste).

 

Photo de bannière : Coco Chanel, Paris, 1951, Alexander Liberman (Howard Greenberg Gallery)

(Visited 430 times, 5 visits today)

Tags:

Ads

You May Also Like

Découvrez les plus belles photos du 14 juillet sans bouger de chez vous !

Tiraillé entre ton amour du feu d’artifice et la flemme absolue d’affronter les milliers de personnes qui partagent ...

Découvrez les lieux les plus emblématiques de Paris, avec un twist d’insolite

Paris, ça fait tellement longtemps que vous la connaissez qu’il y a plein de choses que vous ne ...

Qu’est-ce que le Lutetia, cet hôtel dont tout le monde parle ?

Petit point sur cet hôtel historique si longtemps fermé, et dont la réouverture très prochaine fait couler beaucoup ...