Les 5 expositions à faire avant la fin du mois d’octobre

Hockey2_flickr_parissecret
Parisiens, on vous dresse ici une liste des expos incontournables qui se finissent en octobre. Impossible de procrastiner plus longtemps, la semaine prochaine, c’est terminé !
La FIAC au Grand Palais

Rendez-vous incontournable du mois d’octobre pour les passionnés d’art, la Foire Internationale d’Art Contemporain fera battre le cœur du Grand Palais du 19 au 22 octobre prochain ! La FIAC est un joli mélange d’artistes reconnus et d’artistes émergents, une occasion unique (mais annuelle) de découvrir une grande diversité d’œuvres d’art moderne et contemporain, le tout sous la plus belle verrière des Champs Élysées ! Et cette année, la FIAC s’étend du Petit Palais jusqu’aux Tuileries. L’art contemporain n’est pas toujours facile ni accessible, mais le format « foire » se montre plus avenant car il permet de se donner aussi une idée des prix, des tendances, des gens. Bref, à la FIAC, on voit au-delà des œuvres, c’est donc l’endroit idéal pour emmener un copain ou une copine récalcitrant(e) en lui vendant les lieux comme l’occasion de faire une étude anthropologique du monde de l’art.

Du 19 au 22 octobre, plus d’infos par ici.

FIAC_flickr_parissecret
Photo : Julien via Flickr
Anselm Kiefer au Musée Rodin

Institution parisienne, le musée Rodin accueille de plus en plus d’expositions temporaires d’art contemporain. En donnant carte blanche à Anselm Kiefer, l’espace offre une exposition très bien scénographiée, mettant en valeur les peintures texturées et les sculptures très diversifiées de l’artiste, tout en soulignant une similitude avec le travail de Rodin.

Jusqu’au 22 octobre, plus d’informations ici.

Kiefer_flickr_parissecret
Photo : Gagosian Gallery via Flickr
David Hockney à Pompidou

David Hockney, c’était l’exposition de l’été, alors pas question de la manquer ! Rétrospective des œuvres ultra colorées de l’américain, on y retrouve peintures, dessins, photos, installations… jusqu’à ses derniers dessins sur tablette graphique. Et si jamais vraiment ça ne rentre pas dans votre programme de parisien surchargé, elle sera présentée au Guggenheim de Bilbao du 10 novembre au 25 février. Vous savez déjà quoi faire de votre prochain week-end à l’étranger !

Jusqu’au 23 octobre, plus d’infos par ici.

Derain, Balthus, Giacometti, une amitié artistique au Musée d’Art Moderne

Le MAM s’est lancé comme défi de réunir trois artistes très différents pour une exposition orientée sur la figure humaine, à travers des couleurs sombres et des corps surréalistes. L’expo se découpe en 8 chapitres : Le regard culturel, Vies silencieuses, Les modèles, Jouer, la patience, Entracte, Le rêve – visions de l’inconnu, A contretemps dans l’atelier et enfin la Griffe sombre, et joue sur les similitudes et les inspirations communes des trois peintres-sculpteurs.

Jusqu’au 29 octobre, l’exposition mieux détaillée ici.

Photo : Jean-Pierre Dalbéra via Flickr
Carte blanche à Camille Henrot au Palais de Tokyo

Le palais de Tokyo donne toujours des expos surprenantes. On se souvient par exemple du squat organisé de Thomas Hirschhorn en 2014, ou chaque personne inspirée pouvait laisser une pensée artistique (ou pas) au milieu de montagnes de pneus. Cette fois-ci, le palais donne carte blanche à Camille Henrot, parisienne expatriée à New York. L’expo minimaliste, intitulée « Days are Dogs », invite le spectateur à s’interroger sur l’autorité, les règles et les fictions de nos sociétés.

On triche un peu, l’exposition commence le 18 octobre et se termine le 7 novembre, plus d’infos sur l’exposition.

View this post on Instagram

18.10.2017-7.01.2018. "Carte blanche" to Camille Henrot Days are Dogs Palais de Tokyo Titled “Days are Dogs”, Henrot’s exhibition questions the relationships of authority and fiction that determine our existence, and is organized around one of the most foundational structures in our lives – the week. Years are measured by the journey of the Earth around the Sun; months derive from the position of the Moon; days correspond to a rotation of the Earth. The week, by contrast, is a fiction, a human invention. Yet that does not diminish its emotional and psychological effects. We experience it as a narrative cycle, structured by the particular qualities of its component days. #camillehenrot #palaisdetokyo #carteblanche

A post shared by KÖNIG GALERIE (@koeniggalerie) on

Photo de bannière : Renaud Camus via Flickr

(Visited 145 times, 1 visits today)

Tags:

Ads

You May Also Like

La Maison Rouge donne une dernière exposition avant sa fermeture définitive

La Maison Rouge nous offre une dernière exposition à la limite entre rêve et réalité avant de fermer ...

L’expo gratuite du mois : Les Nuits Parisiennes, du Palais-Royal au Palace

Vous vous êtes découragés devant la file d’attente des Arts Déco, vous n’avez pas envie de faire le ...

Concerts lyriques en plein air dans les Arènes de Montmartre cet été 

Les Arènes Lyriques préparent un événement unique, organisé dans l’intimité des arènes de Montmartre, pour offrir un moment ...